Dr David Mulligan

On doit au Docteur David Mulligan (encore un docteur !) cette pratique et sa dénomination. Celui-ci, membre du Country Club de Montréal (Canada) dans les années 1900, toujours en retard pour commencer une partie, jouait sa première balle sans échauffement et la ratait la plus part du temps.

 

Ses amis bienveillants lui accordaient toutefois une seconde balle, la "balle du Docteur Mulligan". L'expression et la pratique s'est universellement répandue depuis.

 

S'accorder un Mulligan au golf, c'est s'accorder le droit de rejouer une balle ratée sans pénalité.Cette facilité que bien souvent, en partie amicale, les joueurs utilisent au départ du trou N°1 où il arrivent sans échauffement n'est pas une règle de jeu et n'est pas acceptée en compétition , évidemment

 

. Cette facilité de jeu, à condition qu'elle soit acceptée par ses partenaires, répond tout de même à quelques règles de principe :

  • - on ne prend qu'un seul Mulligan au cours de la partie.
  • - on peut prendre un Mulligan à n'importe quel moment de la partie.
  • - la seconde balle jouée est la balle mise en jeu, même si elle est moins bien jouée que la première. La première est donc retirée du jeu.
  • - le joueur qui ne prend pas de Mulligan ne bénéficie pas pour autant d'un coup en moins dans son score

Dr Franck Stableford

 

LE STABLEFORD

 

 

  • On doit cette méthode de calcul à l’éminent Dr Franck Stableford du Wallasey and Royal Liverpool Golf Clubs en 1898.
  • Elle fut utilisée pour la première fois en compétition le 16 mai 1932.



  • Petit rappel de la méthode à l’usage de nos nouveaux joueurs :
    • Le but est de convertir en points le score obtenu sur chaque trou en le comparant au par théorique du trou.
    • Le calcul se fait en BRUT, c’est-à-dire sans prendre en considération le handicap du joueur, ou en NET, et dans ce cas le handicap est pris en compte.
    •  Ainsi, en BRUT,
      • si le joueur fait deux coups au-dessus du par ou plus (double bogey ou plus), il ne marque pas de points.
      • S’il fait un bogey (un coup au-dessus du par) , il marque un point.
      • S’il fait le par, il bénéficie de deux points et ainsi de suite.
    •  En NET, il faut ajouter, en comparant le score par trou au par, les coups rendus pour chaque trou.

Découvrer le site   du Domaine et Golf Club du Roncemay :

Cliquer ici

petites annonces - dernière mise à jour

le  2 décembre 2019

pour consulter cliquer ICI

Cliquer pour ouvrir la Météo
Cliquer pour ouvrir la Météo
Cliquer pour ouvrir les archives
Cliquer pour ouvrir les archives
Ouvrir l'espace licenciés
Ouvrir l'espace licenciés